Quels sont les problèmes des jeux mobiles ?

Publié le 26/02/2020 Maj le 9/03/2021

Tests et avis

Pendant longtemps, le seul moyen pour jouer en dehors de chez soit était la console portable. Personnellement, je me suis pas mal éclaté sur ma GameBoy.

Je sais. On dit MON GameBoy, mais à l’époque c’était ma GameBoy et mon cœur de vieux Geek continuera d’appeler cette console MA GameBoy car il s’agit d’UNE console de jeux…

Avec l’arrivée des smartphones et l’explosion de leur puissance, ceux-ci sont capable d’en faire plus, bien plus même qu’une Nintendo DS ou une Sony PSP. Même la dernière console de Nintendo, la Switch a une architecture basée sur celle de nos tablettes et smartphones.

Mais pourquoi les jeux sur mobiles restent aussi pourris ?


L’interface de commande : l’écran tactile

… contre la manette

Comparé à une manette, nos écrans tactiles ne sont pas pratiques du tout.

Certains jeux ont beau simuler des boutons, on ne peut pas les sentir, le joueur est obligé de les chercher du regard et ils empiètent sur l’affichage du jeux.

Et puis, beaucoup ont le réflexe de se crisper et d’appuyer très fort sur les boutons, surtout lors de phases difficiles… C’est une chose de remplacer une manette à 30€, s’en est une autre de devoir faire remplacer un écran ou même de devoir remplacer un téléphone de plusieurs centaines d’euros. Surtout que la conception de la manette la rend plus solide et donc il y a moins de risques.

… et la souris

Certains jeux utilisent une interface basée sur le pointage, ils simulent une souris remplacée par nos doigts sur l’écran. Nulle besoin de boutons, tout est à l’écran mais… nos gros doigts boudinés sont moins précis qu’une souris, surtout sur nos petits écrans de téléphones et tablettes de 7 pouces.

Hors, qui n’a jamais râlé parce-qu’il a appuyé « à côté » et que du coup son action fatidique a échoué ou des ressources primordiales ont été dépensées au mauvais endroit, au mauvais moment.

Les jeux

Jeux de gestion et de stratégie (mais parfois aussi les autres)

Sur smartphone et tablettes, il existe pléthore de jeux de gestion et de stratégie. Mais ceux-ci intègrent trois éléments qui sont à mes yeux des destructeurs de plaisir.

Temps d’action

Au début, tout vas bien. On a le droit de développer sa partie dans un temps acceptable. Si on est pressé, on a même droit à quelques boost gratuits.

Mais les actions qui mettaient de quelques secondes à 1 minutes, finissent par s’allonger pour durer des heures ou même des journées.

On fini par se retrouver à devoir quitter le jeux, attendre une notification, pour se reconnecter et enfin faire… un clic. 24 heures pour faire un put1 de clic…

Les obligations

Certains de ces jeux sont multi-joueurs, on peut même dire massivement-multi-joueurs. Ce qui impose de « jouer » avec d’autres personnes en rejoignant une guilde, un groupe, une équipe. Résultat, il y a des « obligation » que ce soit de réaliser une action, participer à un combat ou simplement avoir un certains niveau de performance.

Et attention, si vous n’êtes pas au niveau, vous risquez la sanction.

Du coup, même quand on a pas envi de jouer, on est obligé de se connecter ! Ce qui ramène le jeux à la corvée plutôt qu’au loisir.

Mais heureusement, il y a les boost PAYANTS ! Avec du vrai argent.

Micro-paiements

Des micro-transactions sont intégrées dans les jeux gratuits, mais aussi dans les payants !

Sur le coup, ce n’est que quelques centimes, quelques euros mais à enchaîner ces petits paiements, on peut se retrouver à débourser des sommes folles pour… rien.

Mais un boost payant vous fera avancer un peu plus vite, hors ces jeux n’ont pas de fin, plus vous en utiliserez, plus vous en aurez besoin et plus vous serez tenté. Et puis, ayant dépensé autant, vous ne voudrez pas perdre votre partie et vous sentirez piégé dans le jeux.

La pub

Heureusement, certains boost, plus petits, peuvent être obtenu en regardant de la publicité…

Mais vous verrez toujours les mêmes, souvent en anglais et sans intérêt. Et puis, le gain est dérisoire… s’en devient d’un ennui mortel.

Des jeux réchauffés, pas adaptés

Ce que la majorité des développeurs n’a pas compris ou ne veut pas se fatiguer à comprendre, c’est que le mobile est une plateforme très différente de ce qui existait avant.

Il faut complétement revoir notre façon de jouer, l’ergonomie voire même le principe des jeux.

Certains semblent s’y essayer. Je pense par exempe à Rayman Jugle Run, où il suffit de tapoter ou de glisser le doigt sur son écran pour déclencher des actions. Mais ce changement d’interface est trop timide et il est possible de connecter une manette en bluetooth pour… plus d’efficacité.

Heureusement, quelques jeux sortent du lot comme Pokemon Go qui utilise bien les capacités du smartphone mais, pour un non-collectionneur comme moi, manque d’intérêt et souffre des problèmes des jeux multi-joueurs. Ou Candy Crush dont l’interface est adapté au tactile et aux sessions rapides. Mais il devient vite répétitif et est envahi de publicités…

Cet article n’est qu’un avis personnel. Si le votre diffère, n’hésitez pas à laisser un message en commentaire.

Peut-être est-ce moi, qui est grandit avec les claviers et manettes, qui n’arrive pas à suivre l’avènement du jeux sur mobile…

Articles qui peuvent vous intéresser

Publié le 18/11/2020

Tests et avis

Test filament ERYONE PLA Bronze Silk

Si vous cherchez un filament de qualité, facile à imprimer, je ne peux que vous conseiller de regarder du cotés de ERYONE.


Lire la suite...
Publié le 31/12/2020

Impression 3D, Tests et avis

ERYONE Thinker SE, entre bonne surprise et déception

Depuis 2018, j'imprime avec une Anet A8.

L'imprimante vieillissante et au vue de la baisse des prix, j'ai put m'offir une ERYONE Thinker SE.

Il s'agit toujours d'une imprimante FDM (dépot de fil) mais elle bénéficie de pas mal d'amélioration par rapport à ma vieille Anet A8.


Lire la suite...
Publié le 1/07/2021

Tests et avis

Noob, les sans factions, le jeux injouable...

J'ai fait parti de la campagne Ulule et en tant que... je ne peux pas dire fan mais... en tant que spectateur assidu de la série Noob, j'ai financé le développement du jeux vidéo tiré de l'univers de Noob.


Lire la suite...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d'audience. Fermer